17 février 2009

Geocaching II

Dimanche, nous sommes repartis à la recherche de cache près de chez nous.
Cette fois-ci, j’ai fait la sélection et c’était amusant de voir namoureux suivre les instructions du GPS sans savoir où il allait.
Nous avons roulé un peu plus loin que les premières fois mais nous étions tout de même en terrain connu puisque nous roulions vers Saint Nicolas de Bourgueil.
Si j’ai passé l’âge de recevoir des jouets de la part du Grand Saint, son vin est toujours le bienvenu !

La première cache est située dans les vignes de Benais.

Le GPS nous indique que la cache est tout près...

Nous prenons la petite route et marchons quelques mètres.

Une haute cheminée sort du sol... nous sommes certainement proches d’habitations troglodytiques. D'ailleurs, nous entendons des gens papoter, probablement dans leur cour plus bas.

Bingo ! Sur le bas-côté, un chemin nous mène à une ouverture dans le tuffeau.

Voyons voir ça !

Ces ouvertures seraient parfaites pour une cache mais rien ne s’y trouve.

Nous entrons...

Des tonneaux couverts de poussière et une charrette d’un autre âge nous accueillent.

Toujours rien à l’horizon, ce n’est pas faute de chercher dans le moindre petit trou :p

Rien n’a été remué depuis longtemps ici...

Nous rebroussons chemin.

Peut-être au pied de cet arbre ?

Non, rien, sauf de jolies feuilles de lierre.

Même si nous nous éloignons du signal GPS, je propose de marcher un peu plus avant.
J’avais, en effet, repéré une autre entrée de troglodyte en arrivant.

Un panneau nous informe que ce sont des perrières :
"Que sont les perrières devenues ?
Les anciennes carrières de tuffeau, les perrières, connaissent de multiples reconversions.
Leur obscurité et leur température constante, entre 12° et 15°, en font des caves à vin idéales."

En effet, je vois ça :)

J’ai retrouvé le balai d’Harry Potter !

"Les mêmes raisons, auxquelles il faut ajouter l’hygrométrie importante d’une atmosphère saturée à 90 % d’humidité, ont permis d’en transformer certaines en champignonnières.
Autrefois, toutes les étapes de cette culture se déroulaient en cave, depuis la préparation de l’ensemencement du compost, jusqu’à la récolte.
Aujourd’hui, de gros camions livrent des caisses container prêtes à l’emploi.
Plus spectaculaire est leur reconversion en caves demeurantes. Une importante population troglodytique a habité pendant des siècles le sous-sol du coteau.
Après une longue période d’abandon, cet habitat suscite un regain d’intérêt.
Néanmoins, beaucoup restent encore reléguées au rand de remises."

Il y en a une à vendre, intéressé ?

"Plus récemment, certaines ont repris du service le week-end, transformées en lieux de loisirs pittoresques.
L’électricité, l’arrivée d’eau, une chape de ciment et une cheminée, et voici les anciennes perrières métamorphosées en lieux de fête très conviviaux."

Bon, c’est pas tout ça mais nous avons un trésor à trouver !

Comme nous sommes quelque peu bredouilles, nous décodons la phrase mystère afin de nous donner un coup de pouce.
Ben, mince, elle parle de la cheminée photographiée dès notre arrivée !
C’est trouvé !

La boite est grande et permet de découvrir quelques objets divers et variés.

Nous prenons un dé à multiples facettes (qu’utilisera certainement namoureux dans ses jeux de rôle) et une pièce de 10 francs de Polynésie française qui me fait rêver.

Nous laissons un elfe des bois et un terrain fertile.

Ainsi qu’un petit mot dans le livre de bord.

Un dernier regard...

Et nous filons vers le deuxième trésor !


...à suivre...

7 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est vachement beau, c'est dans quelle région?
Didier

Stéphanie a dit…

Bonjour Didier et bienvenue !
Nous étions à Benais dans l’Indre-et-Loire (à la limite du Maine et Loire).
Clique sur les liens dans le texte et tu auras toutes les infos.

sylviane a dit…

Habitant un petit village à la frontière du Maine et Loire et de l'Indre et Loire, je me retrouve dans tes belles photos Stéphanie!

Un de mes "Juju" a habité Benais pendant quelque temps et je garde un bon souvenir de nos balades dominicales dans cette belle campagne.

Bisous et @+

la troglodite a dit…

super sympa cette nouvelle activité

Thierry a dit…

C'est étonnant ça ! Benais est le village d'où la famille de Christine est originaire et dont c'est, d'ailleurs, le patronyme. Mais nous n'y sommes encore jamais allés...
Ton billet est donc une découverte pour nous aussi.

Stéphanie a dit…

- Sylviane > Hey Sylviane ! Contente de te permettre de te balader à nouveau à Benais même si c’est virtuel.
- La troglo > Oui, ça permet surtout de découvrir des coins non touristiques.
- Thierry > Plus d’excuses pour ne pas y aller !

ddc a dit…

Tu as déjà été voir les "caves cathédrales" ?