04 décembre 2008

Jungle urbaine

J’avais déjà fait pas mal de rencontres dans ma petite vie bien remplie : renards, chouettes, gros chiens, pies coriaces, hérissons mais là, depuis notre arrivée en Anjou, j’ai découvert un nouveau milieu hostile : la jungle urbaine et ses habitants.
Maman-2 pattes dit que ce sont des "congénères", de potentiels amis... mouwai, je connais ça...
La première fois que j’ai voulu me faire pote avec un voisin, c’était en Belgique, j’avais à peine un an et je me suis ramassée la baffe du siècle !
Y’a bien eu le gros Léon, un grand mâle sauvage noir et blanc.

Bon d’accord il avait le poil un peu miteux et un bout d’oreille en moins mais j’acceptais volontiers que maman lui file un peu de ma gamelle, dehors dans le jardin.
Et puis on galopait ensemble dans les feuilles mortes et je me souviens très bien d’une partie de cache-cache mémorable autour de la cabane.



Et puis un jour, il n’est plus revenu.
En Bretagne, j’ai rapidement laissé tomber !
Non, mais c’est vrai quoi, j’avais le choix entre le fou des fermiers qui n’avait même pas peur des vaches (et un chat qui n’a pas peur des vaches, moi, je dis : c’est suspect !),


le gros rouquin sans queue qui faisait sa loi de façons brutales,

ou enfin le jouvenceau qui venait me compter fleurette.

Arrivée ici, c’était calme, on n’était pas beaucoup à se partager les jardins.
En fait, y’avait juste Eclipse et moi.
Et Eclipse, tout de suite, j’ai bien senti que ça n’allait pas coller...d’abord c’est une fille et deux filles entre elles, hein... et puis elle est assez mauvaise et ça ce n’est pas moi qui le dit mais ma gentille voisine !
Même qu’elle a déjà vu Eclipse tenter de retourner la cage de son cochon d'Inde quand il est dans le jardin !
Alors que moi Gribouille, je le trouve fort sympathique et je ne le vois absolument pas comme un déjeuner sur pattes.
Bref, on s’était un jour bien expliqué, on a posé chacune nos odeurs aux quatre coins de nos terrains respectifs et c’était chacune chez soi.
J’étais donc tranquille, peinarde quand soudain, ils sont arrivés... les jeunots d’en face.
Bon Caramel passons, c’est une brave gamine qui depuis son aventure dans les champs, seule durant 4 jours, reste autour de chez elle.
Mais l’autre, Akiko...pfffft.
D’abord il a tenté de faire copain-copine...


Mais je ne suis pas dupe ! Donc je me suis éloignée...

A petits pas, histoire de m’assurer qu’il n’allait pas sauvagement me sauter dessus...

A très petits pas...

Mais le freluquet a persisté et ne semblait pas vouloir décoller de derrière le grillage...

Donc j’ai fait le tour des plantations pour tenter de lui faire comprendre qu’il était un peu trop jeune pour moi et surtout qu’il marchait sur mes plates-bandes !

Et il avait beau faire les yeux doux, mon intuition me disait qu’il fallait que je me méfie.

J’ai donc pris mon courage à 4 pattes et je lui ai fait comprendre qu’il fallait qu’il dégage.

Il allait lever le camp...

Quand soudain, j’ai senti qu’il se tramait quelque chose dans mon dos.

Ah, aaaah, j’en étais sûre !

Voilà Eclipse qui venait mettre son grain de sel !

Et ce pauvre malheureux qui avançait sereinement pensant se faire une nouvelle copine...

Non, mais il n’a pas encore compris que "grosse queue ébouriffée = prends tes pattes à ton cou !" ?
Et s’aplatir pour faire profil bas ne changera rien !


Quand je vous disais qu’elle a l’air mauvais !

Bref, j’ai préféré me planquer plus loin... courageuse, oui mais pas téméraire ! S’ils veulent s’expliquer c’est sans moi !

Finalement, j’ai filé piquer un petit roupillon, toutes ces aventures m’avaient épuisée.
Et c’est là, les copains, que le drame est survenu...j’ai baissé ma garde au lieu d’écouter mon instinct qui me disait de me méfier de cet avorton.
Car ce traître, ce godelureau, ce mirliflore a profité de ma sieste à l’étage pour rentrer chez moi et se servir dans ma gamelle !
Oui, ma gamelle à moi !!!


Et il mange comme un cochon en plus !

Et il ne s’est pas arrêté là, non, non, non... IL A FAIT PIPI DANS MON BAC !!



"Et après, il est parti" vous allez me dire...hé bien non !
Il s’est permis une petite séance de jeu avec une souris offerte par une copine !





Alors comme je suis une fille bien élevée et compréhensive, je voulais bien mettre sur le compte de sa jeunesse cette audace déplacée...Seulement voilà, il a fait ce qu’il ne faut jamais faire : un câlin à mon papa-2 pattes à moi !!!


Et ça mon pote ça ne va pas s’oublier de sitôt, c’est moi qui te le dis !


...à suivre...

7 commentaires:

Louloutte a dit…

Gabbel,
petit 1: tu as grossi
petit 2: la magie de noel te concerne également et tu es priée de par-ta-ger, même les calins de papa-deux-pattes
petit 3: j'avoue que le coup de la souris qu'on te pique, c'est quand même un vrai coup bas, je t'autorise à te venger.

landrellec a dit…

Dans notre nouvel chez nous, maison avec petit jardin, nous avons la chance d'être au premier rang pour voir le ballet des chats : une miss Gabbel très sauvage, un gros rouquin avec queue et une crinière de lion, un Félix en noir et blanc très sympa, un gris et blanc aux yeux en amandes. Rien que pour cela, je suis ravie de notre maison !


Psssst, je t'ai taguée, chez moi, mais tu n'es pas obligée :-)

Psssst 2, contente de te revenir par ici :-)

Thierry a dit…

Il y a du Colette dans ce monologue de bête fort bien écrit. Un vrai petit bonheur de lecture (trop court, mais ma gourmandise est sans fond !).

mickymath a dit…

que de beaux minous! biises micky

Stéphanie a dit…

- Louloute >
Petit 1 : Je ne suis pas grosse, je fais peur ! Et pi d’abord t’as déjà vu ton bidou qui pendouille !
Petit 2 : Mon papa-2 pattes il est à môa, rien qu’à môa !
Petit 3 : Merci !
- Landrellec > C’est clair que c’est un vrai théâtre avec eux !
- Thierry > Du Colette ? C’est trop d’honneur ! (Blogger est à nouveau ton ami ? :-)
- Mickymath > Merci Micky et bienvenue par ici.

Mousty a dit…

Louloutte, non mais franchement, confondre un beau poil d'hiver bien épais avec du gras excédentaire !!!

Stéphanie a dit…

Laisse tomber Mousty, elle vit dans un appart où il fait 27° toute l'année, elle ne sait pas ce que c'est que la jungle de la campagne ! :-)