03 août 2008

Ombre rose

Cacher ses larmes entre les pots de confiture et les paquets de café.
Cacher ses larmes parce qu’un gros con m’a foncé dessus avec son caddy, qu’il m’a fait mal et ne s’est même pas excusé.
Etre en colère contre soi-même parce qu’on pleure pour des queues de cerise.
Etre en colère parce qu’on se rappelle qu’on n’a pas pris la fameuse petite pilule rose ce matin et que c’est peut-être bien pour ça qu’on craque.
Etre en colère de se sentir plus dépendante qu’on ne le pensait de cette pilule rose alors qu’on sait que c’est faux.
Etre en colère parce qu’apparemment la détresse est toujours là, cachée, tapie.
Etre en colère contre le monde entier et surtout contre soi.
Être en colère contre la bêtise humaine.
Cacher ses larmes parce que son amoureux revient du rayon d’à côté…


.

3 commentaires:

puccannick a dit…

C'était peut-être la goutte d'eau qui a fait débordé le vase, peut-être pas seulement l'oubli de la pilule rose.
On a le droit d'être fatiguée et de ne rien supporter. On a le droit de pleurer. C'est humain et il ne faut pas s'en sentir coupable. On ne peut pas tout le temps tout encaisser sans rien dire. Tu as eu et tu as encore des moments difficiles. Ce sont ces petites c*nneries de la vie quotidienne qui souvent nous font décompenser nos grands malheurs. Pourquoi n'aurais-tu pas le droit de pleurer?

Stéphanie a dit…

Pucca > Je ne m’empêche pas de pleurer, même si au milieu de la gelée de groseilles et de la pêche du Roussillon ça craint un peu :)
Je sais aussi que pour le moment je suis dans une « sale période » comme on dit et que je me bats pour sortir un peu la tête hors de l’eau…ça ira mieux demain, comme dirait l’autre ;)
Merci pour tes mots.

celle qui pleure dans sa voiture a dit…

Si c'est pas demain ce sera après-demain.
Je te comprends tu sais.