09 mars 2010

Moutons noirs et blancs moutons

Malgré le vent, le soleil me donne envie de me balader.

Cette fois-ci, je change de mon tour habituel et m'en vais me promener dans un coin que je connais peu.

Il fait à nouveau froid depuis quelques jours et les coins ombragés ne permettent pas à la glace de fondre.

Par contre, c'est un temps parfait pour voir apparaître les perce-neige.

On est loin du chemin que Sylvie a photographié mais ce petit coin au soleil me plaît.

Cette promenade me permet de rencontrer de nouvelles têtes...

Enfin, disons plutôt de nouvelles fesses :)

Les maisons sont également très jolies dans cette partie du village.

Et très accueillantes pour les oiseaux :)

Ah, encore de nouveaux habitants.

Je suis repérée !

Ah, ben, oui, pour le coup, ils sont vraiment nouveaux ceux-ci.

Pas d'exception : il y a toujours un ou deux montons noirs dans une famille :)

Oui, bon, ça va, je photographie c'est tout !

Pendant que bébé galope...

Maman grignote...

Et papa chique :)

Ah, maman aussi :)

On se calme...

On hume l'air...

Et ça repart de plus belle !

Je termine mon petit tour en passant devant la maison qui fait référence à une grande crue de la Loire.
Pour vous donner une idée : depuis le lieu de la photo, le fleuve est dans mon dos à plus d'un kilomètre environ.

Et pourtant...

Elle a atteint les 3/4 de la porte en 1856 !

Je rentre à la maison, contente d'avoir découvert de nouvelles têtes.

J'y retournerai à l'occasion.

.

8 commentaires:

joelle a dit…

Ils volent en zig zag les oiseaux dans ton coin s'ils habitent de telles maisons ? Sinon, merci pour cette jolie balade, ça me change tellement de mes coins, bien que les crues du Gardon soient aussi spectaculaires.

Beah a dit…

Merci pour la ballade. Je me rappelle, lors d'une sortie scolaire (vers Chalonnes je crois), d'avoir vu des marques sur les maisons faisant référence à la crue de la Loire, mais c'était 1910!

Thierry a dit…

Ces petits moutons noirs me font irrésistiblement penser à cette comptine :

"Baa, baa, black sheep,
Have you any wool?
Yes sir, yes sir,
Three bags full.

One for the master,
One for the dame,
And one for the little boy
Who lives down the lane.

Baa, baa, black sheep,
Have you any wool?
Yes sir, yes sir,
Three bags full."

S'ils ont de la chance, Pâques les laissera tranquilles...
C'est une bien jolie promenade !

Stéphanie a dit…

- Joelle > J'aime bien ton coin aussi, si sauvage.
La Loire l'est aussi mais c'est un peu comme une eau qui dort et dont il faut se méfier.
- Beah > Je présume que la Loire n'en est pas à son premier débordement :)
- Thierry > Et si tu m'envoyais un mp3 pour que je l'entende de ta propre voix ? ;p

Beo a dit…

Je n'ai jamais vu autant de perce-neige! En fait, je crois n'en avoir jamais vu, sauf en photos.

C'est une fleur qui me faisait tellement rêver dans mon enfance, surtout qu'avec les mètres de neige au sol.... j'avais beaucoup de mal à imaginer cette délicate fleur se pointer!

Stéphanie a dit…

Beo > Il n'y a pas de perce-neige en Suisse ?? O_O

Beo a dit…

Si, comme il doit bien y en avoir au Canada mais pas vu :(

Sylvie a dit…

Très joli reportage photo, les moutons sont adorables.
Es tu allée sur "mon chemin de perce-neige" ?
J'aime me balader sur ton blog.