13 mars 2009

Château de Durtal (Geocaching VIII)

Mercredi, direction Durtal où a lieu une exposition de point de croix.
Bien entendu, nous en profitons pour repérer deux caches :)
La première est appelée "la pierre aux loups" et se situe du côté de Seiches sur le Loir.
Sur la route, nous passons devant le superbe château de Montgeoffroy.


J’espère un jour le visiter, pourquoi pas avec Maman lors d’une prochaine venue.

Nous sommes arrivés !

Encore faut-il trouver le dolmen.

Le voilà !

Je ne sais pas si nous l’aurions repéré en été avec la végétation.

On dit que vers 1830, une femme de mauvaise vie y avait élu domicile.
Une dame de Seiches jugea bon d'en faire défoncer l'entrée, elle fut punie de ce geste par une paralysie incurable des deux jambes !

On fouille et… on trouve !

Voyons voir…

C’est une cache avec de réels trésors : bagues, médaille,...

Nous prenons une pièce de monnaie chinoise : 1 jiao et un Travel bug (objet qui se déplace d’une cache à l’autre, nous comptons la déposer en Belgique un de ces 4).

Nous laissons celui qui n’a pas d’âme.

Le souci dans cette aventure c’est que le propriétaire de la maison en bas du chemin, nous a repéré en passant en voiture et est venu à notre rencontre.

Il n’a pas posé de questions sur la boite qui se trouvait à nos pieds mais j’ai bien vu que ses yeux se posaient souvent dessus.

Nous avons parlé très longuement avec lui à propos du département et de tout ce qu’il y a à visiter (il en connaissait un sacré bout à ce sujet).

Après son départ, nous avons bien remis la cache en place… j’espère qu’il ne viendra pas fouiller à son tour.

Croûte de pain ou écorce ?

Un impressionnant champignon.

Lances d’argent, gardiennes du site.

En route pour Durtal !
Ben zut… je me suis fourvoyée dans les dates :(

Mais nous repérons que le même week-end se déroulera un vide-grenier ! Génial ! Nous retournerons pour voir tout cela !
En attendant, nous découvrons le village et surtout son imposant château.

Il domine la vallée du Loir à l'emplacement où la route historique conduisant de Paris à Angers traverse la rivière.

Au loin, je repère une maison pour Cousine…

Et en contrebas la nôtre ;)

Y’a même un gabbel, que demander de plus ?

Nous avançons vers le château.

Elevé au début du XIe siècle par Foulque Nerra, Comte d'Anjou, en vue de protéger Angers, le château est remanié du XVe au XVIIe siècle pour être transformé en demeure de plaisance.

Cela se voit, il y a de nombreuses parties plus "modernes" et c’est même parfois déstabilisant pour l’œil.

Derrière lui, l’église de Notre-Dame.

Nous accédons à l’entrée des visiteurs malheureusement fermée.

Nous sommes en dehors de la période touristique mais nous nous promettons de revenir !

Depuis le parking, nous avons une très belle vue sur le Loir.

L’arbre à gauche est superbe et certainement plus que centenaire.

Et un bon abri pour les choucas des tours.

Nous passons toujours par l’arrière du château

Nous voilà repérés !

Je trouve un petit air d’Italie à cette photo.

Tsss, aucun respect !

Nous revoilà au pied du château.

Je propose à namoureux d’aller se promener du côté de la rue du petit port.

Elle nous mène au bord du Loir.

Et près du lavoir.

Celui-ci présente une particularité unique en Anjou : le plancher est amovible et permettait aux lavandières d’être toujours au ras de l’eau, quel que soi le niveau de la rivière.

Le plancher est toujours parfaitement horizontal grâce à une seule manivelle qui actionne les deux treuils en même temps.

Nous continuons notre balade, pendant que d’autre lézarde au soleil…

De nombreux canaux se faufilent un peu partout, normal nous arrivons dans le quartier de Saint-Léonard construit, à la demande d’Hubert II de Champagne, par les moines de Saint-Serge.

Le Seigneur voulait alors agrandir le lieu et c’est tout un nouveau bourg qui vit le jour avec une chapelle, des bâtiments monastiques, un four, un pont et des moulins de tanneries… d’où les nombreux canaux.

Nous en profitons pour revoir notre alphabet.

Troisième rencontre… il ressemble étonnamment à mon premier chat : Regliss.

Le château veille toujours…

Les petits bouts de Loir ne doivent pas toujours être très calmes au vu de la taille de l’échelle pour mesurer la hauteur des crues.

Une superbe boîte aux lettres.

Et une façade dont l’agencement des fenêtres me laisse perplexe.

Quatrième rencontre…

Et comme d’habitude, namoureux craque…

Nous arrivons bientôt à la voiture.

C’est la dernière rencontre… Il est très peureux et probablement sauvage.

Nous nous dirigeons vers la seconde cache mais Simone persiste à nous emmener sur un domaine privé.

Nous y sommes bien accueillis.

Et les demeures sont très jolies mais nous ne nous aventurons pas sur le domaine.

Nous préférons rentrer à la maison.

Même si c’est…

Nous n’avons pas dit notre dernier mot !

…à suivre…

.

5 commentaires:

Thierry a dit…

Enfant, ma belle-mère habitait non loin du château de Montgeoffroy. Lorsque le marquis d'alors est décédé, elle est allée au château assister au départ des funérailles. La grande allée du parc était bordée par toute la population des environs. C'était très impressionnant, paraît-il.
Voilà encore un magnifique reportage que tu offres là, avec de l'aventure, du suspense et ce qu'il faut d'humour (j'adore ce cocktail !). Le week-end commence bien !

Dodinette a dit…

ahh, toujours aussi pittoresque, aussi "France profonde" tes petits reportages historico-géographiques...
un vrai régal pour qui n'a pas ce genre d'environnement à portée de main :)

Beo a dit…

Que c'est beau!!!!!

Je suis un peu en retard pour venir admirer cette longue balade: c'est que je savais qu'il y avait tant de photos à admirer ;)

Saturnas a dit…

C'est vraiment chouette tous ces châteaux, c'est ce qui manque en Lorraine. Je viendrais peut-être faire du tourisme dans ton coin, ça donne envie (j'espère que la première cache n'aura pas été jetée par le propriétaire).

Stéphanie a dit…

- Thierry > Ce devait en effet être très impressionnant ! J’imagine des frisons tirant un corbillard...
> Dodinette > Heuu "France profonde" ? Je ne vais pas visiter le bout du bout du monde tout de même :)Thierry > Ce devait en effet très impressionnant ! J’imagine des frisons tirant un corbillard…
Dodinette > Heuu « France profonde » ? Je ne vais pas visiter le bout du bout du monde tout de même :)
> Beo > Merci !
> Saturnas > Je l’espère aussi ! Je l’ai indiqué dans les commentaires de la cache concernée, j’espère que le "cacheur" ira vérifier tout ça.

Beo > Merci !
Saturnas > Je l’espère aussi ! Je l’ai indiqué dans les commentaires de la cache concernée, j’espère que je « cacheur » ira vérifier tout ça.