06 janvier 2009

Au fil de l'eau et des rencontres...

La neige tient toujours !
Hier, le soleil brillait et m’invitait à la balade.
Tout d’abord, petit détour par la terrasse...


Hum, il semble qu’Akiko soit encore passé par ici !

Et le petit malin a glissé sur la glace formée dans l’abreuvoir des oiseaux.

Les boules de lavande jouent aux boules de neige.

Sur la table, j’avais installé les têtes de tournesol récoltées cet été et séchées... il va falloir que je les dégage un peu.

Les mésanges n’ont pas encore repéré les cacahuètes mais demain je prévois l’achat de graines diverses ce qui devrait attirer l’œil des oiseaux et mettre en route le tam-tam pour prévenir les alentours que la table de Stéphanie est ouverte.

Les pensées ont un peu flanché mais j’ai confiance, elles remonteront la tête sitôt le gel parti.

En route !
Au bout de la rue, il n’y a plus qu’un bonhomme de neige et il est en petite forme :op


Je m’engage au milieu des champs avec prudence, la neige s’est quelque peu transformée en verglas.

J’adore ce jaune et ce fond bleu !

Au loin, le moulin (qui a perdu ses ailes il y a quelques années) de Lambine.

On continue !

Et pas question d’une pause, à moins d’avoir les fesses congelées !

Les chenilles processionnaires ne doivent pas avoir bien chaud !

Je m’amuse à repérer des traces dans la neige et à les identifier... ici peut-être un lièvre ?

Un téméraire...

Les sautillements d’un petit oiseau...

Le scintillement de la neige (qu’on ne voit pas assez bien à mon goût).

Cette fois-ci pas de Mistigri bien caché derrière une motte de terre.

Vu la taille... un freux ?

Un autre genre d’oiseau.

Un drôle de coucou qui fera plusieurs fois le tour au-dessus du fleuve puis reviendra vers moi.

Je me rends également au bord de l’eau, histoire de voir si je n’y vois pas passer des icebergs.

Tout est calme... peu de promeneurs ont voulu tester les trottoirs du village.

Le courant empêche toute formation de glace.

Depuis le pont, je tente de repérer Jean-Alexandre le castor... mais rien.

Par contre, je repère un groupe de colverts qui pataugent dans une petite partie d’eau calme derrière les herbes aquatiques.

Je retourne sur mes pas pour les... canarder (oui, je sais elle était facile).

Ca cancane...

Ca nasille à tout va...

Elle est bonne ?

Au pied des escaliers qui mènent vers la berge, un chevalier guignette.

Et une bergeronnette.

Tout est calme est paisible...

Quand soudain, une ombre surgit de nulle part...
Un ragondin !

Alors finalement Jean-Alexandre n’était pas un castor !

On les différencie facilement de loin à la forme de leur queue (plate pour le castor).

François-Lucien nage, très zen.

Les canards ne semblent absolument pas dérangés par sa présence, après tout c’est un herbivore.

Il atteint un petit coin hors de l’eau et entreprend une toilette.

Il faut bien se frotter !

On aperçoit très bien ses dents presque rouges.

Attention un intrus !

Vite fuyons !

Cela ne semble par perturber Robin le rouge-gorge.

Quelle chance d’avoir pu apercevoir ce rongeur, moi qui rentrait justement à la maison... heureusement que j’ai rebroussé chemin pour photographier les palmipèdes
Comme quoi les rencontres ne tiennent parfois qu’à un fil...




.

5 commentaires:

Le baudet a dit…

Superbes photos !
Chez moi c'est george le rouge gorge ;-)
Très bonne année 2009.

Thierry a dit…

Comme toi, j'aime bien rechercher les empreintes de pattes dans la neige, et imaginer la petite histoire qui a pu se dérouler à cet endroit-là.
Par ailleurs, il est vrai que Loire ne gèle plus à notre époque mais, dans des temps plus anciens (aux environs de la révolution, notamment), il est arrivé qu'elle soit prise dans les glaces. Des hordes de loups pouvaient alors la traverser).
Enfin, ayant la chance de pouvoir travailler chez moi, j'aime bien assister au ballet des oiseaux du jardin autour des quelques mangeoires improvisées.
Ton billet est vraiment, comment dire ?... rafraîchissant ! ;)

Catherine a dit…

Tu as de la chance qu'ils te laissent quelques graines dans tes tournesols pour l'hiver. Ici, il est vrai que je n'ai jamais réussi à en faire pousser beaucoup, ils sont nettoyés avant même d'être fanés.
Merci pour ta visite et ton commentaire. très joli blog que le tien.

Stéphanie a dit…

La Baudet > Heureuse de ton passage !
Thierry > tu veux dire "glacial" ! :op
Catherine > Toujours personne en vue ce matin mais je ne désespère pas.

ddc a dit…

Quel mignon ragondin !

J'aime bien la photo de la mangeoire, on dirait qu'elle fait 2m de haut :-))